Arrivée à Bangkok

Mercredi 4 mai 2011

Quelle contraste avec Chiang Mai et ses temples. Ici c'est immense. Des buildings à profusion, dont une tour de 150 étages. Et la circulation... Déjà à Chiang Mai j'avais compris pour quoi certains vont tout le temps faire des offrandes à Bouddha; c'est l'unique moyen de traverser une route et d'en sortir vivant. En Thaïlande le piéton n'est pas roi. Passage ou non, c'est la même chose. Mais ici à Bangkok, c'est faire une tentative de suicide que de se lancer sur la route. 4 pistes dans un sens et 4 dans l'autre, 13 secondes c'est le temps qui vous est accordé. Vous vous lancez et vous regardez le compteur vert devant vous. 9, 8 les secondes s'égrainent et déjà derrière vous les voiture démarrent. Au fur et à mesure que vous avancez, alors que pour eux c'est encore rouge, ils s'élancent. Si vous laissez tomber quelque chose... surtout ne chercher pas à le récupérer; c'est la mort!
Et dans le "Tük-Tük" c'est pas mieux quand il slalome à contre sens pour prendre un raccourci vous commencer à prier. Par contre, quelle gentillesse, J'en ai pris un pour aller manger et il m'a amené dans une excellent restaurant, il m'a attendu, devant, pendant le repas, pour me ramener à mon hôtel. Et tout ça pour Frs 1.50.