Top

Ordination d'un novice bouddhiste.
Samedi 9 septembre 2017, Wat Suthat, Phang Nga


Tout homme thaïlandais bouddhiste, et ils sont la grande majorité, se doit à un moment de sa vie d’entrer dans la vie monastique pour quelques temps. Si cela n’a rien d’obligatoire dans les faits c’est un passage quasi obligé auquel très peu sont ceux qui se dérobent.
Le futur moine doit laisser tous ses biens et venir au temple dans le plus grand dénuement. Il restera ainsi tout au long de son séjour jusqu'au renoncement de ses vœux. La durée peut varier de quelques jours à quelques mois ou années, voir pour la vie.
Si l’ordination est un moment religieux, c’est aussi l’occasion d’une grande fête pour la famille et les proches du novice. Pendant cette cérémonie, le moine supérieur transmet trois joyaux et cinq préceptes au novice et lui donne aussi son nom bouddhiste.
L'ordination se déroule ainsi, le novice arrive vêtu de blan accompagné de sa famille et amis. Avant de lui raser la tête, les premières mèches de cheveux sont coupées par ses parents, puis ses proches et enfin par un moine supérieur. On lui rase également les sourcils. Ses cheveux sont déposés sur une feuille de lotus. La famille du novice, lui verse de l’eau sur la tête. Ensuite, il revêt une tunique de cérémonie blanche à bordures dorées ainsi qu'une sorte de couronne blanche. Il est alors prêt pour la cérémonie.
Tous le monde passe dans la partie du temple où se déroulent les prières, bénédictions et offrandes. A la sortie, une joyeuse bande de percussionistes entraîne tous les convives derrière eux. Ils feront un cortège de 3 tours - dans le sens des aiguilles d'une montre - autour du temple. Puis après un dernier reccueillement à l'entrée du temple, le novice est prté à l'intérieur de celui-ci.
L'ordination proprement dit peut commancer. Il prononce ses voeux et reçoit l’habit orange des moines. A l'abri des regards des invités et aidé par les autres moines (le drapage et les plissements de l'habit est particulièrement compliqué) il couvre son corps de son nouvel habit. Il recevra aussi son bol d’offrandes car désormais, chaque matin, il devra aller mendier auprès des villageois pour qu’ils lui fassent don de nourriture.
Bien sûr l’ordination n’est pas réservée qu'aux Thaïlandais, il y a chaque année des étrangers qui deviennent moines bouddhistes pour quelques jours ou pour plus longtemps.