Le 3ème jour

Mardi 15 novembre 2011

La vie continue toujours rythmée par les repas et leur préparation. J’accompagne une équipe qui va préparer et nettoyer la salle à côté du crématoire. C’est dans celle-ci que se déroulera la cérémonie. A mon retour, je découvre une râpe électrique pour broyer la pulpe de la noix de coco pour faire le lait de coco servant de base pour la préparation du curry vert.
C’est avec un pick-up remplis de victuaille et surtout de boissons que l’on vient nous ravitailler. Toute la journée des voisins viennent déposer leurs offrandes tout autour de la chambre froide du défunt sans manquer, au préalable, de taper contre celle-ci pour le « montrer » au mort.
A la tombée de la nuit nous avons l’arrivée des 5 moines pour les prières quotidiennes. Au cours de leur incantations, à un moment donné, ils déroulent, du premier moine au cinquième, une pelote de ficelle (en coton ou laine ?) qui part du corps dans le cercueil (ils l’ont attachée (?) lors de la mise en bière). Jusqu’à la crémation cette ficelle sera le lien de communication entre le mort et les vivants.